L'actuariel // métier // marché

Antoine Lissowski expose les enseignements à tirer de la crise pour améliorer la gestion des risques. Il prédit une transformation en profondeur de l’économie pour répondre aux enjeux environnementaux. Le secteur de l’assurance est-il autant touché que les autres par la crise sanitaire ? Antoine LISSOWSKI : Oui, le secteur n’est pas épargné. Certains assureurs, […]

L’utilisation des captives d’assurance et de réassurance 1 ne date pas d’hier mais des années 1970. Historiquement, les captives ont été notamment créées et utilisées par des corporates pour arbitrer le marché de l’assurance lorsqu’il était en cycle haussier ou « hard market ».

L’assurance à la demande, qui permet de couvrir les objets pour un usage ponctuel depuis une application mobile, est apparue en France en 2018. Une offre qui interroge les méthodes actuarielles habituelles, voire même le business model de l’assurance.

2019. La défaillance en série de plusieurs assureurs et courtiers qui commercialisent des contrats d’assurance construction à bas coût sème le trouble depuis deux ans dans le secteur du BTP. Aux premiers rangs des accusés : la faiblesse des autorités de contrôle et de la supervision européenne.

WannaCry, NotPetya… les attaques cyber au retentissement mondial se multiplient et créent un tremplin pour la cyberassurance. Une formidable opportunité commerciale et un véritable défi actuariel : risque de cumul, garanties silencieuses… La cyberassurance est-elle un marché viable ?

Les données numériques forment des océans d’informations. C’est là que les algorithmes d’intelligence artificielle peuvent détecter des corrélations permettant de dessiner l’avenir. Cela promet d’immenses progrès, notamment en médecine, une fois les comportements humains modélisés…

Il est l’homme d’une seule compagnie. Entré il y a plus de 41 ans chez Watson Wyatt, John Haley est depuis 20 ans à la tête du groupe devenu Willis Towers Watson. Actuaire de formation, il répond à l’actuariel.

Bousculant le principe de la mutualisation, de nouveaux produits apparaissent pour répondre à des demandes toujours plus précises, toujours plus individuelles. Si l’heure est davantage à l’intention qu’au modèle, de nombreux acteurs semblent se préparer à cette révolution.

Le paysage s’est radicalement transformé au cours de la dernière décennie. Les multiples mutuelles professionnelles, de niche affinitaire ou encore locales, sont désormais largement devancées par la fusion des plus grandes. Pour quel service ?  Et à quel prix pour les adhérents ? Aperçu d’un secteur qui bouge.

La concentration importante qu’a connue (ou subie) l’industrie de l’assurance au cours des dernières années n’a-t-elle pas poussé la mutualisation à ses limites, et les assureurs, dans la recherche illusoire d’une taille sans cesse accrue, n’ont-ils pas perdu une base essentielle de leur métier : la mutualisation des risques ?

marché

Connexion