L'actuariel // environnement

Souvent présenté comme un atout majeur dans la lutte contre le changement climatique, l’hydrogène cristallise l’espoir de nombreux États. Mais de par les difficultés liées aux coûts et à la complexité technique, ce vecteur est-il en mesure de produire la révolution énergétique attendue ? L’hydrogène fait rêver depuis longtemps. En 1875, Jules Verne imaginait déjà que […]

3 mars 2047 Depuis les années 2000, nous consommons deux fois plus de sable que ce que la Terre peut produire. Faute d’un contrôle de la ressource, en quelques décennies, de nombreuses plages et îles se sont volatilisées. Khadija Sambe s’est levée de bonne heure dans sa maison du nord-est dakarois. Hier soir, l’intelligence artificielle […]

Bien que les émissions de gaz à effet de serre (GES) soient de natures multiples (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote), et d’origines diverses (industrielle, agricole, naturelle…) le carbone s’est imposé comme un terme générique, désignant ici une matière, là un objectif, ou encore une empreinte… DATAVISION

Face à l’urgence climatique, les promesses de neutralité carbone et d’équilibrage des émissions se multiplient. Reste qu’en l’absence d’encadrement et de transparence, l’efficacité de la compensation carbone n’est pas toujours avérée.

Militants du collectif Pour un réveil écologique* Emmanuelle Huet et Benoît Halgand appellent les entreprises à placer la décarbonisation au cœur de leur modèle.

Incendies d’ampleur, impacts du changement climatique, déforestation… La préoccupation des États pour la préservation des forêts s’intensifie. Reste que la volonté d’une gestion durable ne se traduit pas encore par les actes : Entre 2000 et 2017, le couvert forestier mondial a diminué de 8,4 %. Les experts appellent de leurs vœux l’organisation d’une gouvernance mondiale autour de ce bien si précieux.

L’EpE, sous la présidence de Jean-Dominique Sénard, entend responsabiliser les entreprises face aux enjeux environnementaux. Claire Tutenuit alerte sur l’urgence d’anticiper les risques liés au climat et à la biodiversité.

3 avril 2029. Alors que le ministre de l’Écologie s’apprête à prononcer un discours historique sur le recul des pesticides, ses conseillers lancent l’alerte :  des millions de micro-guêpes seraient responsables d’une baisse drastique de la biodiversité.

Elle revient sur le rapport dit « + 1,5 °C » et explique la nécessité de décloisonner les approches sur le changement climatique. Elle défend avec conviction que  « Chacun doit contribuer à sa juste part, sinon, nous courons à l’échec »…

La ligne directrice d’Alain Grandjean est claire : concilier la logique économique et les enjeux environnementaux et sociaux. Il répond à L’Actuariel et expose son projet « Libérer l’investissement vert »

environnement

Connexion