Le nouvel Eurocroissance : une troisième famille de supports pour l’assurance-vie

L'actuariel // Métier // Technique // Le nouvel Eurocroissance : une troisième famille de supports pour l’assurance-vie

Quelle place attribuer à l’Eurocroissance au sein d’une gamme de supports déjà riche et dans un environnement de taux d’intérêt durablement bas ?

L’assurance-vie française est construite autour d’un paradoxe. Alors que la conservation des encours par les assurés est longue et que leur duration s’établit autour d’une dizaine d’années, les supports d’investissement proposés sont (presque) tous rachetables à tout instant. Les supports garantis, comme les fonds euros, sont ainsi liquides et sécurisés à toute date, ce qui conduit à des allocations d’actifs non optimales, au détriment du rendement servi à travers le cycle. L’environnement économique a néanmoins commencé à changer la perception des fonds euros, qui représentent un encours de 1 300 Mds€, puisque leurs revalorisations baissent année après année.

Vous souhaitez lire la suite de l’article ?

Achat de l'article

Acheter

Abonnement

S'abonner

Mon compte

Connexion